New pharmacy levitra australia online tablets-au.com with a lot of generic and brand medications with mean price and fast delivery.

Historique et évolution monique seve

Monique SEVE, 61 ans Historique et évolution de ma maladie, description des nombreux symptômes qui se succèdent et, pour certains s’additionnent, depuis plus de quatre ans, maintenant. Depuis 13 ans, nous habitons en lisière de forêt. Nous possédons un chien depuis une dizaine d’années, avec qui j’ai l’habitude d’effectuer de grandes ballades à travers bois et sur les entiers forestiers. Beaucoup moins depuis 2 ans ! Aux alentours de l’été 2004, j’ai commencé à ressentir des signes de fatigue, un manque de plus en plus accentué d’endurance, accompagné de sensation de tête serrée, de problèmes de vision (flou, vue trouble et surtout brûlure intense des yeux) Petites poussées de fièvre (pas plus de 38°), alternées avec des impressions de froid, vilaines taches sur la peau qui apparaissent et disparaissent à des endroits divers, perte importante de cheveux et de poils. Douleurs pelviennes très vives du côté droit et impression de piqûres d’aiguille au dessus du foie. Au cours des six mois qui ont suivi, j’ai perdu une quinzaine de kilos, ce qui a alerté mon Médecin traitant. Et là, a débuté un véritable parcours du combattant (le terme est mal approprié, car c’est bien pire) qui se poursuit toujours aujourd’hui ! Examens en tous genres, visites de Spécialistes et à chaque fois le même diagnostic : tout est normal, vous n’avez rien ! On me faisait comprendre que ça se passait dans ma tête ! J’ai même consulté un Médecin Psychiatre qui a exclu une quelconque dépression ! En juillet 2006, un médecin remplaçant qui ne me connaissait pas, suite à une écoute attentive de mes problèmes, a ordonné une sérologie de la maladie de Lyme qui s’est avérée positive.S’en est suivi un traitement de trois semaines de Rocéphine en I.M. Courte accalmie partielle de mes troubles (2 à 3 mois environ), puis reprise progressive de mon calvaire. Un an plus tard, les symptômes s’amplifient : toujours cette tête serrée comme dans un étau ,raideur de la nuque, sensations de sable dans les yeux, l’impression de ne pas avoir les yeux en face des trous, d’être un « Zombie » !, Nausées, toux, au réveil, grosse gêne dans la gorge, à la base du cou, à l’emplacement de la thyroïde (je suis traitée pour une Hypothyroïdie de type Hashimoto depuis plus de 20 ans actuellement sous Lévothyrox 100/jour) Aucun examen approfondi n’a été réalisé concernant la thyroïde dans le cadre de mes symptômes de la gorge. J’ai de fréquentes pertes de mémoire à court terme, des difficultés à me concentrer, à suivre une conversation, à réaliser des ouvrages ou même à lire, bref, je ne suis plus moi du tout ! Jusqu’à il y à quelques mois, j’avais parfois des « éclaircies » plus ou moins longues qui, désormais n’existent plus. De nouvelles manifestations sont apparues : fourmillements et pincements dans les membres, dans la tête et dans le bas du dos. Décharges électriques très vives, gestes réflexes incontrôlés, sensations de piqûres dans tout le corps. Ankylose du côté gauche surtout, au réveil et manifestations d’extrasystoles accentuées. Je continue à courir les Spécialistes et, en dernier le Professeur Christmann, à Strasbourg, très humain et doté d’une qualité d’écoute remarquable. Suite à une sérologie équivoque (trace de boréliose et maladie de la griffe du chat) le Professeur m’a mis sous Zithromax 250 un mois. A ma dernière consultation, ce dernier m’a annoncé que j’étais traitée et qu’il n’y avait plus nécessité d’Antibiotiques .Depuis le 25 septembre, je n’ai plus aucun traitement et je sens bien que mon état de santé se dégrade petit à petit ! Le plus difficile est d’être mal écoutée, pas prise au sérieux et d’être confrontée à des avis totalement discordants du monde Médical. Beaucoup de Médecins sont dubitatifs, voire incrédules par rapport aux manifestations ressenties. Je n’invente rien et ne pourrais pas continuer longtemps à subir ce martyr ! On sait, grâce aux recoupements de nombreux témoignages, que la sérologie, dans la phase 3 de la maladie de Lyme n’est pas toujours significative, tant dans un sens que dans l’autre. La neurologue consultée à Strasbourg, sur prescription du Professeur Christmann, m’a ri au nez à l’évocation de mes souffrances ! Strasbourg est devenu pour moi, désormais un « cul de sac » ma guérison ne viendra pas de là ! Depuis novembre 2007, je suis suivie régulièrement par le Professeur PERRONNE de l’Hôpital de Garches, grâce à une relation importante, j’ai pu avoir accès à cet éminent Spécialiste, qui est totalement saturé et déplore ne pas pouvoir soigner tous les patients. Le Professeur a formellement identifié ma maladie, de stade très avancé avec des séquelles neurologiques graves. Je sais que ce sera très long avec des périodes de hauts et de bas. Ce grand Patron, très humain et d’une compétence rare, ne m’a pas caché que dans 20% des cas comme le mien, la chronicité de l’infection engendrait des lésions neurologiques irréversibles ! Il faut s’accepter handicapée et vivre avec ! Facile à dire mais difficilement envisageable à long terme ! Je garde malgré tout espoir, bien qu’à ce jour, 28 août 2008, mon mal vivre a fortement augmenté ; tête serrée comme dans un étau, nez, gorge bouchés, les yeux qui brûlent en permanence, flou énorme et pertes de lucidité, absences etc. Je ressens des aiguilles dans tout le corps, alternées avec des sensations de courant électrique ! Pour résumer, je ne suis plus moi-même, mais ni plus ni moins qu’un « zombie » ! Cette maladie est très insidieuse car, elle ne se détecte pas à l’extérieur, pour peu que l’on s’arrange, certaines personnes ne vous prennent pas au sérieux ! Combien de fois me dit-on que j’ai bonne mine ! On se replie sur soi-même et il faut surtout essayer de vivre normalement afin de garder son équilibre mental. Je ne déprime absolument pas, suis très lucide sur mon état et surtout pas naïve ! Cette souffrance ne peut s’éterniser indéfiniment ! Je tiens à rester décisionnaire de ma destinée grâce à l’Amour et la compréhension des miens. Bien entendu, mon incapacité à me concentrer sur une lecture, un film, un ouvrage ou toute autre activité ne me permettrait pas de taper ceci et c’est mon mari qui rédige ceci avec l’ordinateur. Celui-ci subit le même calvaire que moi, d’une autre manière mais tout aussi dramatique car il est à mes côtés à chaque instant et ressent les mêmes souffrances avec en plus un énorme sentiment d’impuissance ! Peut-être mordue par la « bestiole » en 1996, 1999, 2000 ? on ne sait pas ! Pas de souvenir ni de plaques rouges, seulement la descente aux enfers entamée depuis l’été 2004 ! Il n’y a rien d’autre à ajouter, car dans cette maladie, chaque cas est différent, malgré certains symptômes identiques ! BON COURAGE !

Source: http://lymethique.free.fr/temoignages/Historique%20et%20%C3%A9volution%20monique%20Seve.pdf

ali.kau.edu.sa

Neuropathic bladder as a cause of chronic renalfailure in children in developing countriesReceived: 23 September 2005 / Revised: 5 November 2005 / Accepted: 6 November 2005 / Published online: 2 March 2006Abstract Neuropathic bladder is considered a threat to thekidneys if not managed appropriately. In this study, wereport our experience with neuropathic bladder at KingNeuropathic bladder is c

Fiche d’information au patient

CENTRE D’IMAGERIE MEDICALE – CLINIQUE SAINTE MARIE Dr P. BHAVSAR – Dr A. FUCHS - Dr P. MALZY - Dr T. MAMOU MANI Fiche UG 4 Vous allez avoir une hystérographie Votre médecin vous a proposé un examen radiologique. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la liberté de l’accepter ou de le refuser. Une information vous est fournie sur le déroulement de l

Copyright © 2010-2014 Pdf Physician Treatment